ACTUALITES

User Rating: 1 / 5

Star ActiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Discours du MEF lors de la 31ème réunion du Comité d’Orientation (CO) de l’AFRITAC de l’Ouest


Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et représentants des organisations internationales accréditées dans nos pays,

Madame la Directrice adjointe du Département Afrique du FMI,

Monsieur le Directeur adjoint de l’Institut pour le renforcement des capacités du FMI,

Mesdames et Messieurs les membres du Comité d’orientation,

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Au nom de Son Excellence Professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée, au nom du Gouvernement guinéen et en mon nom propre, je voudrais souhaiter la cordiale bienvenue à tous à cette réunion du comité d’orientation dont la Guinée assure la présidence depuis 2020. C’est avec un réel plaisir que je me retrouve parmi vous, pour présider la séance d’ouverture de la trente-et-unième réunion du Comité d’Orientation de l’AFRITAC de l’Ouest. 

Pour rappel, le Comité d’Orientation est l’organe de gouvernance chargé d’assurer la supervision et l’orientation stratégique du Centre. Il comprend les pays membres, les partenaires au développement qui participent au financement du Centre, et le FMI.

Honorables membres du Comité d’Orientation,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais vous adresser mes remerciements à tous pour votre présence à cette réunion. La présence de la [quasi-] totalité des Etats membres et des partenaires techniques et financiers démontre votre attachement aux activités de l’AFRITAC de l’Ouest.  Cela témoigne de l’intérêt que nos Etats membres et les partenaires portent aux activités du Centre et celles du Fonds monétaire.

Au nom des Etats membres, je tiens vivement à exprimer notre gratitude à l’endroit de l’Union européenne, de la France, du Luxembourg, de l’Allemagne, de la Chine, de la Norvège, des Pays-Bas, de la Suisse et de la Banque européenne d’investissement pour leur appui financier qui contribue à l’amélioration de l’efficacité de nos administrations, de nos institutions et de nos cadres. Je vous invite à continuer à soutenir l’AFRITAC de l’Ouest dont  les missions d’assistance technique et les actions de formation sont hautement appréciés par tous les  bénéficiaires.

Nos pays sont en bute à une crise sanitaire majeure qui a affecté nos populations, augmenté la pauvreté, réduit la croissance économique et fragilisé nos équilibres macroéconomiques durement acquis année après année, avec une baisse des recettes, une augmentation des dépenses et un rebond de nos niveaux d’endettement.

Malgré la pandémie du corana virus qui affecte les activités du  FMI et de l’AFRITAC de l’Ouest, nous avons su adapter nos méthodes de travail pour permettre, dans un premier temps, la mobilisation de ressources financières à travers les différents instruments offerts par le FMI, et dans un deuxième temps, une reprise des activités de renforcement des capacités, afin  de mieux répondre à la crise et aux contraintes imposées par la pandémie. L’AFRITAC de l’Ouest a adopté le télétravail pour la mise en œuvre de ses activités qui se sont toutes déroulées à distance depuis mars 2020 tout en répondant aux nouveaux besoins urgents liés à la pandémie. La crise sanitaire n’a fait que rendre encore plus pertinentes et urgentes les priorités stratégiques que nous avions fixées à l’AFRITAC de l’Ouest. Je me réjouis de la réponse, de la disponibilité et de la flexibilité que l’AFRITAC de l’Ouest a su démontrer pour mener à bien sa mission.

Pour citer un exemple concret de l’impact de l’assistance technique, dans le cadre du suivi des réformes en administration fiscale, en février dernier, le Président de la République de Guinée a eu l’occasion de prendre part aux travaux portant sur « la digitalisation, la dématérialisation et la mobilisation des recettes de l'État » qui traduit une illustration concrète de l’impact positif de l’assistance technique dans nos pays. Les échanges ont permis d’apprécier l’évolution satisfaisante de ce projet de digitalisation fiscale, qui bénéficie d’une importante assistance technique de l’AFRITAC de l’Ouest. Grace à cet appui, le service des téléprocédures est d’ores et déjà fonctionnel et la première version du module de gestion est disponible. Une fois l’intégralité des modules du nouvel outil implémentés, le projet de digitalisation fiscale ambitionne de transformer de façon radicale l’ensemble du système fiscal guinéen. Au regard des progrès réalisés, le Président de la République a prescrit l’accélération des travaux et promis un soutien plein et entier à l’ensemble des parties prenantes. En parcourant le rapport d’exécution des activités du centre, vous trouverez plusieurs illustrations qui démontrent l’importance et l’impact positif de l’appui du centre sur l’économie de la sous-région.

Honorables Membres du Comité d’Orientation,

Mesdames et Messieurs,

A la suite de mon allocution et de celles de Madame la Directrice Catherine Patillo et de Monsieur le Directeur Roger Nord, les présentations vont illustrer le degré d’excellence dans la fourniture de l’assistance technique du Centre à partir des deux cas de succès.

Ensuite, les conseillers de l’AFRITAC de l’Ouest et les services du FMI présenteront succinctement les grands axes de leurs activités, l’importance de sujets émergents tel que les risques macroéconomiques liés au changement climatique. La situation financière du centre sera présentée avant de soumettre le programme de travail de l’exercice financier 2022 à votre approbation.

Je tiens à encourager tous les pays membres de l’AFRITAC de l’Ouest à signer les lettres d’entente et à effectuer les décaissements auxquels nous nous sommes engagés pour nous permettre de bénéficier pleinement des ressources mises à notre disposition par l’AFRITAC de l’Ouest.

A l’issue de la réunion, conformément au mode de fonctionnement, la présidence du Comité d’Orientation, assurée depuis le 1er mai 2019 par la Guinée, sera dévolue pour les deux prochaines années à compter de cette réunion à un autre État membre. Par anticipation, je souhaite plein succès à cette nouvelle présidence.

Honorables Membres du Comité d’Orientation,

Messieurs les Directeurs des départements du FMI et de l’AFRITAC de l’Ouest,

Mesdames et Messieurs,

Je saisis l’opportunité qui m’est offerte pour féliciter le FMI et l’AFRITAC de l’Ouest pour la qualité du travail abattu tout au long des 18 années d’existence du Centre .

Je suis convaincu que les résultats de nos délibérations au cours de la présente réunion, ainsi que les recommandations qui seront formulées, aideront le Centre à poursuivre ses activités avec une plus grande efficacité.

Sur ce je déclare ouverts, les travaux de la trente-et-unième réunion du Comité d’Orientation du Centre régional d’assistance technique du FMI pour l’Afrique de l’Ouest.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

User Rating: 1 / 5

Star ActiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Discours du MEF lors de l'atelier de la huitième session du comité bilatéral de pilotage et de suivi du C2D


 

  • Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France, Co-président du comité bilatéral de pilotage de suivi du C2D ;
  • Madame et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
  • Mesdames et Messieurs les membres du comité bilatéral de pilotage et de suivi du C2D ;
  • Mesdames et Messieurs les participants, en vos titres et qualités respectifs,

 

Mesdames et Messieurs,

Je vous souhaite la bienvenue à la huitième session du comité bilatéral de pilotage et de suivi du Contrat de désendettement et de développement (C2D) que j’ai l’honneur de coprésider avec son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France en Guinée.

Il me parait utile de rappeler que notre comité a été institué dans le cadre de la gouvernance du C2D pour :

  1. décider de la répartition sectorielle de l’enveloppe du C2D ;
  2. évaluer les résultats atteints, identifier les difficultés de mise en œuvre ;
  3. se prononcer sur les solutions appropriées en vue d’accélérer le processus qui pourrait connaitre d’éventuelles réaffectations de ressources.

Conformément à ses attributions, la présente session de notre comité examinera le bilan à fin décembre 2020 sur la mise en œuvre des actions retenues dans les quatre (4) secteurs de concentration ainsi que d’autres projets initiés sur le C2D à savoir :

  1. la Décentralisation ;
  2. l’Agriculture ;
  3. l’Enseignement Pré-Universitaire (MENA) ;
  4. L’Enseignement Universitaire et la Recherche Scientifique ;
  5. la Formation Professionnelle ;
  6. la Gouvernance Economique et Financière ;
  7. l’Institut Pasteur de Guinée ;
  8. l’Agence de Service Civique et d’Action pour le Développement (ASCAD) ;

Excellence Monsieur l’Ambassadeur, Coprésident,

Mesdames et Messieurs les membres du comité

Avant de parler du bilan, permettez-moi de réitérer au nom du Gouvernement guinéen notre reconnaissance à la République Française pour avoir institué ce mécanisme innovant de financement du développement.

La France, dans le cadre de sa contribution à l’initiative renforcée d’allègement de la dette de notre pays, a mis en place ce dispositif de Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) qui consiste à reconvertir la dette remboursée en subvention pour des projets de développement dans notre pays. 

Le bilan des activités détaillé des projets nous sera présenté par le secrétariat technique du C2D. Le rapport de mise en œuvre à fin décembre 2020 qui est soumis à notre examen indique une mobilisation de 121 millions d’euros sur les deux conventions signées totalisant 95 millions d’euros d’engagement. Le taux d’exécution global qui ressort de cette mise en œuvre est de 57%. Ce taux varie d’un projet à un autre et se situe en effet, entre 28% et 100%.  Dans un tel contexte, il nous revient d’identifier objectivement les contraintes et de formuler les mesures correctives à apporter pour accélérer la mise en œuvre des projets dont la réalisation contribuera à consolider l’élan de développement socio-économique de la Guinée et à améliorer les conditions de vie des populations.

Je vous propose, à cet égard, d’orienter notre réflexion commune sur la problématique de la capacité d’absorption qui repose notamment sur l’efficacité de la maitrise d’ouvrage et l’optimisation des délais d’émission des avis de non objection.

Comme vous le savez, cet instrument financier est extrêmement important par l’ampleur des secteurs que cela recouvre. Il y a au moins six (6) ministères qui sont concernés par cette activité. C’est pourquoi nous devons accorder une grande importance à cette assise.

 

Mesdames et Messieurs

Tout en souhaitant plein succès à nos échanges, je déclare ouverte la huitième session du comité bilatéral de pilotage et de suivi du C2D.

 

Je vous remercie.

User Rating: 2 / 5

Star ActiveStar ActiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Discours du MEF lors de l'atelier de formation sur les technique de formulation de la politique économique



Monsieur le Préfet de Kindia,

Monsieur le Représentant de l’UCEP,

Messieurs et Mesdames les responsables des services déconcentrés et décentralisés

Messieurs les formateurs,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un réel plaisir de présider l’ouverture de cet important atelier organisé par la Direction Nationale des Etudes Economiques et de la Prévision sur financement de la Banque Mondiale à travers l’Unité de Coordination et d’Exécution de Projets (UCEP).  

Cet atelier dont le thème porte sur « les techniques quantitatives de formulation de la politique économique » regroupe une vingtaine de participants constitués de cadres de haut de la Direction Nationale des Etudes Economiques et de la Prévision (DNEEP), de la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DNTP), de la Direction Nationale du Plan et de la Prospective (DNPP), de l’Institut National des Statistiques (INS), de la Direction Nationale du Budget (DNB), de la Direction Nationale des Impôts (DNI) et de la Direction Générale des Douanes (DGD).

Cette formation de haut niveau s’inscrit dans le cadre des actions engagées par le Gouvernement sous l’égide du Premier Ministre, Chef de Gouvernement et les hautes instructions de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, en matière de renforcement des capacités des cadres de l’administration publique pour une meilleure formulation et mise en œuvre des politiques publiques. Ce qui, vous conviendrez avec moi, contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations, conformément à l’ambition affichée par le Gouvernement.

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Directeur National,

Mesdames et Messieurs,

L’objectif de cette formation est de permettre aux cadres des ministères clés du secteur économique de disposer de techniques modernes d’analyse et de prévision macroéconomique dans le but d’assurer un suivi régulier des effets du vaste programme de réformes économiques et financières engagé par le Gouvernement.

Je tiens à préciser que ces réformes visent notamment le renforcement de la stabilité macroéconomique et l’atteinte des objectifs du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) dont la deuxième phase est en cours d’élaboration. L’objectif est d’assurer la transformation structurelle de notre économie dans le but de réaliser un développement harmonieux et durable.

Dans le souci de garantir son efficacité et son utilité, la présente formation se distingue des autres formations par l’intensité des études de cas dans les six (6) modules prévus. Ainsi, à la fin de cette formation, les participants auront suffisamment acquis des outils et expériences pratiques pour une meilleure qualification de leur travail de formulation, de mise en œuvre et d’évaluation de l’impact de la politique économique.

C’est pourquoi, je reste convaincu qu’au sortir de cette formation de deux semaines les cadres seront suffisamment outillés pour réaliser des prévisions macroéconomiques à court et moyen terme afin de mieux faciliter le travail du Gouvernement dans la prise de décisions de politique économique.

Monsieur le Préfet,

Je voudrais à présent vous remercier vous ainsi que l’ensemble des autorités régionales, préfectorales et communales de Kindia pour avoir accueilli cette importante formation et pour toutes les facilités mises à disposition pour assurer sa réussite.

Je tiens, également, à exprimer ma profonde gratitude à la Banque Mondiale et à l’UCEP pour leur précieuse contribution à l’organisation de ce séminaire de formation.

C’est, aussi, le lieu de remercier les formateurs sans lesquels cette formation n’aurait pas eu lieu. Qu’ils reçoivent ici mes félicitations pour avoir été recrutés suivant un processus très sélectif.

Monsieur le Préfet,

Mesdames et Messieurs,

Les enseignements que les participants tireront de cette formation devraient leur être utiles dans leur travail au quotidien. Mon souhait est qu’ils soient directement opérationnel à l’issue de cette formation. Pour ce faire, je vous invite à participer sérieusement et activement durant tout le processus de formation.

Je voudrais vous rappeler que l’une des récentes instructions du Président de la République aux membres du Gouvernement est de tenir compte systématiquement du mérite dans la promotion des cadres. Croyez-moi, les ministres sont fermement engagés à respecter scrupuleusement cette instruction. Ainsi, c’est à vous de prouver que vous êtes méritants si vous ambitionnez d’être promus.

Sur ces mots, je déclare ouvert l’atelier de formation sur les techniques quantitatives de formulation de la politique économique.

En souhaitant plein succès, je vous remercie pour votre aimable attention.

User Rating: 1 / 5

Star ActiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Cérémonie de signature des contrats de performances entre le MEF et des Ministères générateurs de recettes non fiscales


Dans le cadre du programme de doublement des recettes non fiscales, Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances a signé, ce vendredi 19 mars 2021, des contrats de performance avec ses homologues du Ministère des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique (MPTEN), d’une part et du Ministère de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime (MPAEM), d’autre part.

Dans son intervention, M. Mamadi Camara a indiqué que cette signature de contrat est la traduction absolue de la volonté du Président de la République, Pr Alpha Condé, de donner une nouvelle dynamique dans la mise en œuvre de sa vision de faire de la Guinée un pays émergent à travers le concept « Gouverner autrement ».

Poursuivant, le MEF a rappelé que c’est dans ce cadre que les régies de recettes ont signé avec leurs ministères de tutelle des contrats de performance et des pactes de doublement des recettes le lundi 22 février 2021 sous la haute autorité du Chef de l’Etat.

Plus loin, il a ajouté que ces nouvelles mesures visent à accroître la capacité de mobilisation de ressources intérieures pour faire face aux nombreux défis du financement du développement économique et social de la Guinée.

Pour terminer, M. Mamadi Camara a rassuré ses homologues de son soutien et l’engagement de son département pour les accompagner dans la concrétisation des ambitions présidentielles en matière de recouvrement des recettes non fiscales.

A noter que le MPTEN s’est engagé sur l’objectif de mobilisation des redevances de télécommunication et des redevances radios et télévisions qui requiert, d’une part, la double participation de ses services techniques pour leur constatation et leur liquidation et, d’autre part, le Trésor Public pour leur recouvrement.

Quant au MPAEM, il s’engage à générer les recettes issues des licences de pêches et des amendes de pêche illicite en relation avec la Préfecture Maritime.

 

Search