Discours du MEF lors de l'atelier de la huitième session du comité bilatéral de pilotage et de suivi du C2D

Print

User Rating: 1 / 5

Star ActiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Discours du MEF lors de l'atelier de la huitième session du comité bilatéral de pilotage et de suivi du C2D


 

  • Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France, Co-président du comité bilatéral de pilotage de suivi du C2D ;
  • Madame et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
  • Mesdames et Messieurs les membres du comité bilatéral de pilotage et de suivi du C2D ;
  • Mesdames et Messieurs les participants, en vos titres et qualités respectifs,

 

Mesdames et Messieurs,

Je vous souhaite la bienvenue à la huitième session du comité bilatéral de pilotage et de suivi du Contrat de désendettement et de développement (C2D) que j’ai l’honneur de coprésider avec son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France en Guinée.

Il me parait utile de rappeler que notre comité a été institué dans le cadre de la gouvernance du C2D pour :

  1. décider de la répartition sectorielle de l’enveloppe du C2D ;
  2. évaluer les résultats atteints, identifier les difficultés de mise en œuvre ;
  3. se prononcer sur les solutions appropriées en vue d’accélérer le processus qui pourrait connaitre d’éventuelles réaffectations de ressources.

Conformément à ses attributions, la présente session de notre comité examinera le bilan à fin décembre 2020 sur la mise en œuvre des actions retenues dans les quatre (4) secteurs de concentration ainsi que d’autres projets initiés sur le C2D à savoir :

  1. la Décentralisation ;
  2. l’Agriculture ;
  3. l’Enseignement Pré-Universitaire (MENA) ;
  4. L’Enseignement Universitaire et la Recherche Scientifique ;
  5. la Formation Professionnelle ;
  6. la Gouvernance Economique et Financière ;
  7. l’Institut Pasteur de Guinée ;
  8. l’Agence de Service Civique et d’Action pour le Développement (ASCAD) ;

Excellence Monsieur l’Ambassadeur, Coprésident,

Mesdames et Messieurs les membres du comité

Avant de parler du bilan, permettez-moi de réitérer au nom du Gouvernement guinéen notre reconnaissance à la République Française pour avoir institué ce mécanisme innovant de financement du développement.

La France, dans le cadre de sa contribution à l’initiative renforcée d’allègement de la dette de notre pays, a mis en place ce dispositif de Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) qui consiste à reconvertir la dette remboursée en subvention pour des projets de développement dans notre pays. 

Le bilan des activités détaillé des projets nous sera présenté par le secrétariat technique du C2D. Le rapport de mise en œuvre à fin décembre 2020 qui est soumis à notre examen indique une mobilisation de 121 millions d’euros sur les deux conventions signées totalisant 95 millions d’euros d’engagement. Le taux d’exécution global qui ressort de cette mise en œuvre est de 57%. Ce taux varie d’un projet à un autre et se situe en effet, entre 28% et 100%.  Dans un tel contexte, il nous revient d’identifier objectivement les contraintes et de formuler les mesures correctives à apporter pour accélérer la mise en œuvre des projets dont la réalisation contribuera à consolider l’élan de développement socio-économique de la Guinée et à améliorer les conditions de vie des populations.

Je vous propose, à cet égard, d’orienter notre réflexion commune sur la problématique de la capacité d’absorption qui repose notamment sur l’efficacité de la maitrise d’ouvrage et l’optimisation des délais d’émission des avis de non objection.

Comme vous le savez, cet instrument financier est extrêmement important par l’ampleur des secteurs que cela recouvre. Il y a au moins six (6) ministères qui sont concernés par cette activité. C’est pourquoi nous devons accorder une grande importance à cette assise.

 

Mesdames et Messieurs

Tout en souhaitant plein succès à nos échanges, je déclare ouverte la huitième session du comité bilatéral de pilotage et de suivi du C2D.

 

Je vous remercie.