ACTUALITES

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Discours du MEF lors de l'atelier de formation sur les technique de formulation de la politique économique



Monsieur le Préfet de Kindia,

Monsieur le Représentant de l’UCEP,

Messieurs et Mesdames les responsables des services déconcentrés et décentralisés

Messieurs les formateurs,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un réel plaisir de présider l’ouverture de cet important atelier organisé par la Direction Nationale des Etudes Economiques et de la Prévision sur financement de la Banque Mondiale à travers l’Unité de Coordination et d’Exécution de Projets (UCEP).  

Cet atelier dont le thème porte sur « les techniques quantitatives de formulation de la politique économique » regroupe une vingtaine de participants constitués de cadres de haut de la Direction Nationale des Etudes Economiques et de la Prévision (DNEEP), de la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DNTP), de la Direction Nationale du Plan et de la Prospective (DNPP), de l’Institut National des Statistiques (INS), de la Direction Nationale du Budget (DNB), de la Direction Nationale des Impôts (DNI) et de la Direction Générale des Douanes (DGD).

Cette formation de haut niveau s’inscrit dans le cadre des actions engagées par le Gouvernement sous l’égide du Premier Ministre, Chef de Gouvernement et les hautes instructions de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, en matière de renforcement des capacités des cadres de l’administration publique pour une meilleure formulation et mise en œuvre des politiques publiques. Ce qui, vous conviendrez avec moi, contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations, conformément à l’ambition affichée par le Gouvernement.

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Directeur National,

Mesdames et Messieurs,

L’objectif de cette formation est de permettre aux cadres des ministères clés du secteur économique de disposer de techniques modernes d’analyse et de prévision macroéconomique dans le but d’assurer un suivi régulier des effets du vaste programme de réformes économiques et financières engagé par le Gouvernement.

Je tiens à préciser que ces réformes visent notamment le renforcement de la stabilité macroéconomique et l’atteinte des objectifs du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) dont la deuxième phase est en cours d’élaboration. L’objectif est d’assurer la transformation structurelle de notre économie dans le but de réaliser un développement harmonieux et durable.

Dans le souci de garantir son efficacité et son utilité, la présente formation se distingue des autres formations par l’intensité des études de cas dans les six (6) modules prévus. Ainsi, à la fin de cette formation, les participants auront suffisamment acquis des outils et expériences pratiques pour une meilleure qualification de leur travail de formulation, de mise en œuvre et d’évaluation de l’impact de la politique économique.

C’est pourquoi, je reste convaincu qu’au sortir de cette formation de deux semaines les cadres seront suffisamment outillés pour réaliser des prévisions macroéconomiques à court et moyen terme afin de mieux faciliter le travail du Gouvernement dans la prise de décisions de politique économique.

Monsieur le Préfet,

Je voudrais à présent vous remercier vous ainsi que l’ensemble des autorités régionales, préfectorales et communales de Kindia pour avoir accueilli cette importante formation et pour toutes les facilités mises à disposition pour assurer sa réussite.

Je tiens, également, à exprimer ma profonde gratitude à la Banque Mondiale et à l’UCEP pour leur précieuse contribution à l’organisation de ce séminaire de formation.

C’est, aussi, le lieu de remercier les formateurs sans lesquels cette formation n’aurait pas eu lieu. Qu’ils reçoivent ici mes félicitations pour avoir été recrutés suivant un processus très sélectif.

Monsieur le Préfet,

Mesdames et Messieurs,

Les enseignements que les participants tireront de cette formation devraient leur être utiles dans leur travail au quotidien. Mon souhait est qu’ils soient directement opérationnel à l’issue de cette formation. Pour ce faire, je vous invite à participer sérieusement et activement durant tout le processus de formation.

Je voudrais vous rappeler que l’une des récentes instructions du Président de la République aux membres du Gouvernement est de tenir compte systématiquement du mérite dans la promotion des cadres. Croyez-moi, les ministres sont fermement engagés à respecter scrupuleusement cette instruction. Ainsi, c’est à vous de prouver que vous êtes méritants si vous ambitionnez d’être promus.

Sur ces mots, je déclare ouvert l’atelier de formation sur les techniques quantitatives de formulation de la politique économique.

En souhaitant plein succès, je vous remercie pour votre aimable attention.

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Cérémonie de signature des contrats de performances entre le MEF et des Ministères générateurs de recettes non fiscales


Dans le cadre du programme de doublement des recettes non fiscales, Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances a signé, ce vendredi 19 mars 2021, des contrats de performance avec ses homologues du Ministère des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique (MPTEN), d’une part et du Ministère de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime (MPAEM), d’autre part.

Dans son intervention, M. Mamadi Camara a indiqué que cette signature de contrat est la traduction absolue de la volonté du Président de la République, Pr Alpha Condé, de donner une nouvelle dynamique dans la mise en œuvre de sa vision de faire de la Guinée un pays émergent à travers le concept « Gouverner autrement ».

Poursuivant, le MEF a rappelé que c’est dans ce cadre que les régies de recettes ont signé avec leurs ministères de tutelle des contrats de performance et des pactes de doublement des recettes le lundi 22 février 2021 sous la haute autorité du Chef de l’Etat.

Plus loin, il a ajouté que ces nouvelles mesures visent à accroître la capacité de mobilisation de ressources intérieures pour faire face aux nombreux défis du financement du développement économique et social de la Guinée.

Pour terminer, M. Mamadi Camara a rassuré ses homologues de son soutien et l’engagement de son département pour les accompagner dans la concrétisation des ambitions présidentielles en matière de recouvrement des recettes non fiscales.

A noter que le MPTEN s’est engagé sur l’objectif de mobilisation des redevances de télécommunication et des redevances radios et télévisions qui requiert, d’une part, la double participation de ses services techniques pour leur constatation et leur liquidation et, d’autre part, le Trésor Public pour leur recouvrement.

Quant au MPAEM, il s’engage à générer les recettes issues des licences de pêches et des amendes de pêche illicite en relation avec la Préfecture Maritime.

 

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Cérémonie d’installation des membres de la Cellule d’Appui au Comité de Trésorerie


Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances a présidé, le mercredi 17 mars 2021, la cérémonie d’installation des membres de la Cellule d’Appui au Comité de Trésorerie (CACT).
Outre M. Mamadi Camara, ont également pris part à cette session :
- M. Madikaba Kaba, Ministre d’Etat, Conseiller Economique du Président de la République
- Dr. Lounceny Nabé, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée
- M. Mamadouba Sylla, Secrétaire Général du Ministère du Budget ;
- M. Mamady Kaba, Chef de Cabinet du Ministère de l’Economie et des Finances, par ailleurs Président de la CACT
- M. Naby Ouattara, Conseiller résident du FMI auprès du Ministre de l’Economie et des Finances
Dans son allocution d’installation, M. Mamadi Camara s’est réjoui de cette cérémonie qui participe aux actions de mise en œuvre du plan stratégique révisé de réforme des finances publiques (PREFIP) tout en répondant aux engagements pris avec les partenaires techniques et financiers.
Poursuivant, le MEF a indiqué qu’une bonne gestion de la trésorerie permet à l’Etat d’honorer ses engagements à bonne date auprès de ses fournisseurs et de maintenir un lien avec le secteur privé avant d’ajouter qu’elle permet aussi de garantir la continuité financière de l’Etat.
Plus loin, il a attiré l’attention des membres de la CACT sur l’importance de leur mission et de leur responsabilité au sein de la Cellule qui participent à la mise en œuvre des orientations du Président de la République de la République, Son Excellence Professeur Alpha Condé déclinée à travers le concept « gouverner autrement ». Il les a donc instruits à participer de façon assidue aux travaux et à y contribuer.
Pour terminer, M. Mamadi Camara a réitéré sa disponibilité et celle de ses homologues Ministres ainsi que le Gouverneur de la BCRG à appuyer les membres de la Cellule dans cette mission.
Après l’installation des membres de la CACT dans leurs fonctions par le MEF, M. Naby Ouattara a fait une présentation détaillée de ladite Cellule, s’en est suivi un débat.
A noter que le CACT a été créé par arrêté No 4922 du 28 juin 2019 de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances. Elle est composée de structures des Ministères de l’Economie et des Finances, du Budget, du Plan et du Développement Economique et de la Banque Centrale de la République de Guinée. Il s’agit des structures suivantes :
- La Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique ;
- La Direction Nationale de la Dette et de l’Aide Publique au Développement ;
- La Direction Nationale du Contrôle Financier ;
- La Direction Nationale du Budget ;
- La Direction Générale des Douanes ;
- La Direction Nationale des Impôts ;
- La Direction Nationale des Investissements Publics ; et
- La Direction Générale de la Politique Monétaire et du Crédit.
 

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Discours du MEF lors de la cérémonie de signature du protocole d'accord du dispositif d'assistance technique du Fonds commun de l'Education sur BAS en appui au PRODEG


Monsieur le Ministre du Budget,

Madame la Ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail et actuelle présidente du CIPC,

Monsieur le Premier Conseiller de l’Ambassade de France en Guinée et en Sierra Leone,

Monsieur le Directeur Général d’Expertise France,

Monsieur le Directeur de l’AFD,

Monsieur le Point Focal du PME/GPE en Guinée,

Monsieur le Chef de file des PTF du secteur de l’éducation et de la formation,

Monsieur l’Attaché de Coopération et d’Action culturelle,

Cher(e)s invité(e)s,

C’est un grand plaisir de vous recevoir au Ministère de l’Economie et des Finances aujourd’hui, à l’occasion d’une part de la signature du protocole d’accord entre le Gouvernement guinéen et l’agence française d’Expertise technique internationale. Cet accord qui porte sur le déploiement du dispositif d’assistance technique du Fonds Commun de l’Education sur Budget d’Affectation Spéciale en appui au Programme Décennal de l’Education en Guinée était attendu. En outre, il a trait à l’approbation du contrat d’opérateur d’Expertise France dans le cadre du projet d’appui à la gouvernance économique et financière (PAGEF) signé le 18 février dernier entre le Gouvernement guinéen et Expertise France grâce à l’appui de l’AFD.

Je voudrais à cet égard, remercier, au nom de Monsieur le Président de la République, Son Excellence Professeur Alpha CONDE, et de Monsieur le Premier Ministre, Docteur Ibrahima Kassory FOFANA, le Directeur Général d’Expertise France ainsi que le Directeur de l’Agence Française de développement pour leurs soutiens aux actions de développement initiées par le Gouvernement guinéen.

Mesdames et Messieurs,

L’événement que constitue cette signature me permet en tout premier lieu de mettre en lumière ce formidable outil de coopération que représente le Fonds Commun de l’Education sur Budgets d’Affectation Spéciale. Le choix de cette modalité d’intervention a été motivé par la volonté du Gouvernement guinéen d’aligner l’aide internationale sur les systèmes nationaux afin d’améliorer la gestion de nos finances publiques au niveau sectoriel et d’assurer la déconcentration du secteur de l’Education. Elle s’inscrit en droite ligne avec les objectifs du PAGEF dont le MEF est à la fois le bénéficiaire, maître d’ouvrage et assure la chefferie de projet.

Cette modalité alignée va permettre de structurer le renforcement de capacités à long terme et de concentrer le dialogue sur la définition, le pilotage global et le suivi des politiques publiques au niveau sectoriel. La mise en œuvre de ce dispositif va accroitre la coordination entre les partenaires internationaux et permettra par ailleurs d’inciter de nouveaux Partenaires Techniques et Financiers extérieurs à rejoindre notre dynamique.

Pour leur part, les ministères économiques et financiers vont s’assurer de la bonne implication de tous les acteurs directement et indirectement concernés par cette assistance technique. En tant que responsable et garant de la performance des Budgets d’Affectation Spéciale, le Gouvernement guinéen participera sans réserve et à tous les niveaux, au suivi-évaluation des activités du dispositif conjointement avec Expertise France et les PTF du Fonds (définition des indicateurs, collecte des données, suivi et propositions de solution en cas de points de blocage).

Depuis l’adoption de la nouvelle loi organique relative aux lois de finances de 2012, le Ministère de l’Economie et des Finances s’est pleinement investi dans la consolidation des fondamentaux de la Gouvernance des Finances Publiques tout en introduisant, à partir de 2016, la pluri-annualité budgétaire. Cette consolidation a notamment été rendue possible à travers l’élaboration et la mise en œuvre du document de programmation budgétaire pluriannuelle ainsi que la préparation des cadres de dépenses à moyen terme. L’évaluation des dépenses publiques en 2018 a d’ailleurs fait ressortir les nets progrès réalisés sur ces points depuis 2012.

Mesdames et Messieurs,

Vous conviendrez avec moi que le PAGEF vient couronner et consolider ces acquis dans sa composante 1 « établir des prévisions budgétaires fiables via un cadrage macro-économique cohérent, présentant différentes hypothèses ».

 Aujourd’hui ce processus d’amélioration continue dans lequel nous nous inscrivons est marqué par une nouvelle étape d’importance. L’engagement commun que va constituer la signature du protocole d’accord entre le gouvernement guinéen et Expertise France s’inscrit aussi dans l’optique de renforcer les capacités du secteur de l’éducation et de la formation.

 

Mesdames et Messieurs,

A l’heure où les conditions de déplacements sont rendues particulières délicates du fait de la situation sanitaire internationale que nous connaissons tous, Monsieur Jérémie Pellet, Directeur Général d’Expertise France, nous fait l’honneur d’être parmi nous afin d’apposer sa signature sur ce document partenarial et approuver le contrat d’opérateur du PAGEF. Nous l’en remercions vivement.

Enfin, si l’Agence Française de Coopération Technique Internationale représente un partenaire de premier plan pour la République de Guinée, la présence de Monsieur Fabien Talon, chargé d’affaire par intérim, de l’Ambassade de France, me permet également de souligner la vigueur de l’engagement de la France aux côtés de la Guinée sur les nombreux domaines de coopération qui nous unissent dont le renforcement du capital humain. Nous le remercions également vivement.

Enfin, je souhaite vous faire part, aux PTF du fonds commun de l’éducation (AFD, PME et UNICEF) de toute ma gratitude quant à la mise à disposition de l’assistance technique au sein des administrations guinéennes en particulier pour le secteur de l’éducation et de la formation.

Je suis convaincu, que votre accompagnement et votre professionnalisme ne nous feront pas défaut sur le chemin de la réussite grâce à ces deux dispositifs majeurs que sont le PAGEF et le ProDEG.

Monsieur le Directeur Général d’Expertise France,

Je tiens à vous assurer que les actions du Gouvernement s’inscrivent dans la recherche d’une coopération efficace et dynamique entre votre Institution ainsi que l’ensemble des partenaires au développement, conformément aux engagements pris.

C’est sur ces mots que je voudrais clore mon propos, en réitérant mes remerciements à l’ensemble des parties associées à la mise en place de ce dispositif, pour le soutien qu’elles n’ont cessé d’apporter à la Guinée.

Vive la coopération internationale.

Je vous remercie.

 
 

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive

Le MEF reçoit en audience une délégation de la Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO



M. le Ministre de l'Economie et des Finances a reçu en audience le Vice-Président de la Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO.

Les échanges ont porté sur les possibilités d'accompagnement de l'Institution bancaire, de la Guinée, dans la réalisation de projets prioritaires dans plusieurs domaines, notamment l'agriculture, l'énergie et les télécommunications.

Prenant la parole, M. Mamadi Camara s’est réjoui des propositions du Vice-Président de la BIDC qui pour lui, touchent les secteurs prioritaires du Gouvernement. Il les a par ailleurs exhortés à approfondir les contacts avec le secteur privé qui, selon lui, aide l’Etat à impulser le développement d’un pays.

Pour terminer, il a remercié la BIDC pour leur initiatives d’accompagnent du gouvernement dans le développement économique et social de la Guinée.

Search